Equipe

Julie Ollivier

Chorégraphe et Danseuse

Guidée depuis toujours par l’ouverture et la curiosité, Julie s’est formée en goûtant à la diversité et à la richesse de la danse. A la fin des années 90, deux rencontres, l’une avec Yasmin Rahmani (Cie HB2) et l’autre avec Lola Keraly, vont intensifier son désir de danser et poser les premiers fondements. C’est vers la danse contemporaine et hip-hop qu’elle concentre alors son travail. Elle prend part à différentes aventures en tant qu’interprète mais ressent très vite l’envie de chorégraphier et mener ses propres projets. Sa rencontre avec l.atipik, dj et scratcheuse nantaise, sera déterminante et lui permettra d’imaginer des formes où danse et musique se retrouvent fortement imbriquées. Elles fondent alors la Cie S. En 2014, elle suit une formation sur la composition chorégraphique au CND de Pantin. Ses envies s’affinent et son chemin s’affirme. Julie développe alors spectacles et performances aux côtés de plusieurs activistes de la scène musicale nantaise. Son credo est clair : s’immerger, chercher, nourrir échanges et liens humains et ainsi créer une émulation et une poétique forte et sincère à chaque projet. Également diplômée d’état en danse contemporaine, la transmission et le partage des savoirs tient une place fondamentale dans son parcours et dans son positionnement en tant qu’artiste. En 2019, elle est retenue pour participer à la prochaine Edition Spéciale, une formation destinée à dix jeunes chorégraphes, initiée par Mathilde Monnier au Centre National de la Danse.

L.atipik

DJ

La voix est libre / Connexion

Passionnée de scratch, L.Atipik a débuté son parcours en partageant la scène avec divers artistes issus du milieu Hip Hop tel que DEEZ, Rhapsody ou encore le groupe LOWSCHOOL dont elle fait toujours partie aujourd’hui. Parallèlement à ces collaborations, elle intègre en 2010 le collectif de Dj’s « Opus Magnum », lui permettant de s’enrichir musicalement aux côtés de tous les membres de cette association des plus éclectique. En proposant des Mixs alliant technique et musicalité, L.Atipik ne veut pas se mettre d’étiquette et aime à définir son style musical de » Groove Beats « . Elle distille régulièrement ses sucreries musicales lors des soirées » Candy Shop » dans divers établissements nantais. L.Atipik se veut aussi « Animatrice Sonore » en mettant sa technique et son éclectisme aux services d’événements divers et variés comme dernièrement le festival Web2Day, proposant ainsi un habillage sonore en live. Au sein de la Compagnie S, elle est « L’Habilleuse musicale » et s’accorde à trouver un pont entre son univers et celui de la danse en ayant une place intégrante sur scène et dans la création artistique.

Sophie Girard

Musicienne 

Des Lignes entre les Points

Depuis 10 ans, cette candide mélomane explore les univers sonores sans restriction et sous toutes ses formes. Son goût pour la richesse radiophonique et son penchant pour la poésie ont affiné son chemin artistique, un fil éthéré sur lequel elle évolue, avec beaucoup de mélancolie, parfois joyeuse, parfois plus sombre, sans jamais oublier d’y attacher de la profondeur et du sens. Elle aime capter, coller, déplacer la matière sonore pour partager, surprendre et faire entendre. Elle n’en oublie pas moins sa première passion à jamais ancrée, cet amour du danser. Également adepte du faire danser cette Dj, Bloody L, résidente du collectif nantais Abstrack, s’affranchit des normes et nous dépeint des paysages partagés entre musique électronique cosmique, baléarique, et influences ethniques. Dans cette pièce auditive et dansée, c’est donc naturellement qu’elle se retrouvera d’un coté et de l’autre du miroir scénique.

m.mixcloud.com/BMamy/

Elodie Guillotin

Danseuse

La voix est Libre / Des Lignes entre les Points

Après une formation initiale en danse contemporaine, jazz et afro contemporaine, Elodie se forme aux danses d’Afrique de l’Ouest et au rythme. Elle suit un cursus secondaire d’Arts Plastiques dans lequel elle expérimente de nombreuses formes de propositions autour de «l’oeuvre et le corps». Par la suite, elle suit une formation professionnelle d’artiste chorégraphique dans un cursus pluridisciplinaire (contemporain/classique/jazz) au centre James Carlès. Elle se nourrit de différentes techniques, et s’oriente principalement vers la danse contemporaine. Elle passe du plateau à la rue, de la transmission à la création, chaque projet trouvant son point de convergence dans l’écriture d’un langage chorégraphique autour des aspérités, du corps organique, avec une importance accordée à la notion de physicalité et du rapport musique/danse.

Nathan Arnaud

Danseur

Des Lignes entre les Points

Après une dizaine d’années de pratique du théâtre puis de la danse, il participe à de nombreux projets de création. Au côté de Bob Destiny, Kamal Rawas, Régine Picot ou encore Stéphane Fratti, il se crée une expérience d’interprète en théâtre et en danse. A l’âge de 20 ans, il présente sa première création chorégraphique Enfants du monde. En 2009, il fait la rencontre d’Alexandra Houlière et ils créent ensemble TenDanse puis Où va la ville ? Avec la Cie Arte Scena qu’ils développent tous deux. Suivra en 2011 la création de La danse du paysage. Du fait de sa particularité d’artiste en situation de handicap, atteint d’une déficience visuelle depuis sa naissance, il a été obligé d’adapter son parcours artistique étant donné ses difficultés. Ces contraintes d’alors sont devenues aujourd’hui une source d’inspiration avec une recherche autour de la danse des sens. Il co-dirige depuis 2015 la Cie Murmuration avec notamment, la sortie prochaine du projet Sens Caché(s), un solo chorégraphique qu’il chorégraphie et interprète.

Jay B

Danseur

Des Lignes entre les Points

Jérôme Lebreton alias « Jay.B » a commencé la danse enfant en 1999, en parallèle du Judo. C’est le breakdance qui l’attire irrémédiablement par ses mouvements explosifs et ses nombreux passages au sol. Quelques années plus tard, il pratique au LU avec le groupe nantais « L2C » avec qui il participe à ses premiers battles et prend également part à la création d’une pièce nommée « Richesse des Différences », en collaboration avec d’autres groupes et acteurs de la culture urbaine, dans le cadre du festival « Hip Opsession ». En parallèle, il organise son premier événement et rassemble les groupes du grand ouest à l’âge de 18 ans. Que ce soit en tant que danseur ou organisateur, il devient de plus en plus actif dans l’univers des battles et des jams et intègre le groupe expérimenté « Nantes Rock City ». Il articule de plus en plus sa vie autour de sa passion, toujours en quête de temps et de liberté pour pouvoir danser et voyager, notamment au Canada et aux États-Unis où il se rapproche de l’énergie créatrice de sa culture. Il intègre ensuite « Red Pompers », formation originale de musique funk et de breakdance, avec qui il va créer des shows et se produire dans des configurations variées. En 2012, il co-fonde « Castle Hood », un collectif artistique gravitant autour de la culture urbaine avec lequel il continue d’expérimenter l’échange inter-disciplinaire et propose une grande série d’événements. L’été, il goûte aussi au spectacle de rue et co-crée le groupe « From Space » dans lequel la nouvelle génération de « bboys et bgirls » nantais et des alentours est accueillie. Depuis 2015, il développe les notions de transmission en enseignant dans diverses structures et auprès de différents publics. Parallèlement à cela, il continue à concilier battles et travail de création.

THE BLIND

Scénographe

Des Lignes entre les Points

The Blind a créé le graffiti pour aveugle en 2004. Depuis, ses messages en braille ont fait le tour du Monde. L’interrogation et la curiosité qu’ils provoquent sont essentielles. Comprendre le message nécessite une clef de lecture : voyants et non-voyants ont besoin l’un de l’autre pour accéder à cet art en trois dimensions. The Blind modifie la forme classique du braille et lui donne une plus grande visibilité. Il faut d’ailleurs utiliser la main et non le doigt pour lire ses messages géants. La technique est simple : il utilise des demi-sphères de plâtres qu’il colle sur des marques, réalisées à l’aide d’un pochoir et d’une bombe de peinture. Chaque message est unique et ne prend tout son sens que grâce au contexte dans lequel il a été inscrit. Seuls points communs entre toutes les inscriptions : l’ironie et la provocation.

theblindtavu.wordpress.com

Cassandre Germany

Régisseuse

Après un passage par les facultés de médecine et de lettres, Cassandre Germany, trouve sa voix et sa passion dans la technique, celle de la lumière et du spectacle vivant. Une vraie révélation. Pour concrétiser ce choix, elle a suivi une formation de régie lumière à STAFF (Carquefou, 44). Très vite à la fin de sa formation, le Théâtre du Cyclope (Nantes) lui a propose un poste de régisseuse lumière. Très belle expérience, jolies rencontres, notamment avec la Cie S. Durant cette période, elle intervient également dans de nombreuses salles de spectacles comme Stéréolux (scène de musique actuelle de Nantes, 44 ) et le Grand R (scène nationale de la Roche-sur- Yon, 85) entre autres. Travailler dans ces lieux, aux programmations diverses et variées, avec des équipes et des artistes différents mais aussi et surtout avec des techniques différentes, lui a permis d’enrichir ses compétences. Du fait de son parcours atypique, elle a appris, de fait, le travail en équipe, le sens de la rigueur et des responsabilités ainsi que l’envie de toujours apprendre. Cassandre a longtemps pratiqué la danse et l’envie de travailler la lumière avec une compagnie de danse est apparu comme une évidence.

Brice Bernier

Regard Extérieur

Des Lignes entre les Points

C’est à Nantes, en 1997, dans l’école de danse HB2 de Yasmin Rahmani, que Brice Bernier commence à pratiquer les danses issues de la culture Hip Hop : Poppin’, Lockin’ et Breakdance. Très rapidement avec six amis rencontrés chez HB2, Brice décide d’intégrer l’association C’WEST afin de développer la formation et les cours de danses et d’ouvrir leur culture à un plus large public. En 2003, ils organisent leur Collectif KLP en Compagnie de danse [Kebrea Lock Pop] afin de faire découvrir la richesse et la complexité de leur danse en développant une approche plus chorégraphique de cette pratique. En 2012, Brice Bernier intègre la Cie l’A de Rachid Ouramdane en tant qu’interprète et participe à la création de Sfumato, sortie en septembre lors de La Biennale de danse de Lyon. En 2013, pour Hermès International, il participe en tant qu’interprète à la création de Salon de Musique, pièce signée par Rachid Ouramdane, et dont la création a eu lieu au Théâtre de Vidy, à Lausanne en Suisse. En 2014, il poursuit sa démarche d’ouverture en s’essayant au théâtre. Il devient interprète pour la Caravelle Théâtre, Cie nantaise de Juan Pablo Mino, en jouant « 5 façons de se tenir debout » Les Distraits, pièce créée au Théâtre Universitaire de Nantes. En 2015, Brice crée un solo intitulé e-nondation, coproduit par le Théâtre de la Ville de Paris et dont la première fut jouée au Théâtre des Abbesses.

Adeline Moreau

Photographe & Vidéaste

Tout a commencé enfant devant Envoyé Spécial avec un « je ferai ça quand je serai grande » lâché à la va vite mais qui restera gravé dans sa mémoire. Quelques années plus tard, Adeline réalise ses premières photos avec le boîtier argentique déniché dans le tiroir de pépé. On ne l’arrêtera plus … Durant son cursus de communication, elle s’initie à la technique photographique et suit tous les cours rattachés à la pratique vidéo. En 2009, de retour d’une année d’étude au Mexique, elle décide de s’investir plus particulièrement dans la photo de spectacle et fait ses premières armes dans plusieurs salles nantaises dont l’Olympic et le Pannonica. Dans la foulée, première publication dans un magazine de musique avec une photo de Keziah Jones. A partir de 2012, de nombreux projets et de belles collaborations voient le jour : co-fondation du collectif Clack, réalisation d’un documentaire autour de la création de Grafikama en lien avec Pick Up Production, partenariats réguliers avec Le Printemps de Bourges, Hellfest, Stereolux, Le Voyage à Nantes, Nowadays … Depuis début 2018, elle travaille l’écriture d’un documentaire sur le Cirque Plume. Elle rejoint également le projet Des lignes entre les points pour le suivi photo et vidéo et mène avec une partie de l’équipe des ateliers en immersion dans un centre pour personnes malvoyantes et aveugles. Elle souhaite désormais travailler au plus près des gens et creuser l’aspect documentaire dans son travail. « Une furieuse envie de plus d’humain et moins de paillettes ».